A+ A A-

Aujourd'hui : les études préalables à l’enquête d'utilité publique

Les premières études en 2010-2011 ont permis d’identifier la possibilité d’insérer 6 km de voie ferrée nouvelle à l’ouest de la ligne Mulhouse-Bâle existante et de créer une gare au contact immédiat de l’aérogare pour desservir directement l’EuroAirport.

Mais les conditions d’insertion du tracé de la nouvelle infrastructure et d’implantation de la gare restent encore à préciser : cela fera l’objet de la phase d’études qui s'engage sur la base du bilan du premier temps fort de concertation.

Le programme des études comprend :

  • des études relatives aux gains apportés par l’opération (service pour les voyageurs, trafics attendus et coûts) ;
  • des études  techniques (notamment sur le tracé et la nouvelle gare de l’EuroAirport) ;
  • des études environnementales (bâti, foncier, faune et flore, hydraulique/hydrogéologie, bruit, paysage…), dont la synthèse sera faite dans l’étude d’impact ;
  • de l’information en continu sur l’avancement des études, notamment via le site www.eapbyrail.org, un dialogue avec les communes directement concernées, et un deuxième temps fort de la concertation : comme le premier (2013), il se tiendra dans les trois pays, avec réunions publiques et recueil des avis, sur la base d’études suffisamment avancées pour que les échanges soient concrets et utiles.

D’une durée de deux ans environ, les études seront conduites en collaboration étroite entre SNCF Réseau (auparavant Réseau Ferré de France) et l’Aéroport de Bâle-Mulhouse, maîtres d’ouvrage, associés à la Région Grand Est (auparavant Région Alsace), autorité organisatrice des transports ferroviaires régionaux de voyageurs (TER), et à l’Office Fédéral des Transports, chargé de mettre en œuvre la politique suisse en matière de transports publics.

A l’issue de la phase d’études et de concertation qui s’engage aujourd’hui, le projet sera présenté à l’enquête d’utilité publique, préalable aux travaux. La concertation sera une nouvelle fois ouverte aux citoyens des trois pays, conformément aux dispositions de la Convention d'Espoo et selon les dispositions du Guide de procédures des consultations transfrontalières approuvé par la Conférence franco-germano-suisse du Rhin Supérieur le 10 décembre 2010.

Retour en haut